vendredi, avril 16, 2021

À LA UNE, ACTUALITÉ, DIVERS

USA: le Sénégal risque d’être condamné par la justice Américaine.

Le Sénégal risque la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des affaires judiciaires, la mission sénégalaise auprès des Nations Unies et son ancien ambassadeur, Fodé Seck, sont poursuivis par l’architecte Pape Diédhiou, neveu de l’architecte Pierre Goudiaby Atepa, qui a introduit une plainte auprès des tribunaux américains depuis le 23 juillet 2020, pour un préjudice estimé à plus d’un million de dollars américain, soit environ 600 millions de francs CFA.

L’affaire porte sur la construction de la Maison Sénégal à New-York. Pape Diédhiou, qui a immigré du Sénégal aux États-Unis il y a 30 ans, a ainsi intenté un procès de 2,4 millions de dollars après avoir tenté pendant des années de recouvrer les sommes dues, affirme-t-il. Plainte déposée la semaine dernière devant le tribunal fédéral de New York.

M. Diedhiou a représenté le Sénégal dans ce projet à partir de 2007, alors que le pays s’apprêtait à acquérir la propriété du 235 East 44th Street. Il a été nommé par Paul Badji, le représentant permanent du Sénégal auprès des Nations unies, conformément à un accord qu’il a déposé devant le tribunal.

Dans sa plainte, M. Diedhiou a déclaré que son travail sur le projet entre 2008 et 2014 comprenait la conception intérieure et les services d’architecture, en plus de la gestion des approbations, du paiement des impôts et d’autres questions financières. Au fil des ans, il affirme avoir payé au total près de 130 000 dollars de dépenses de sa poche pour des éléments tels que l’assurance, les frais juridiques et les voyages d’affaires pour rencontrer des fonctionnaires sénégalais dans la capitale Dakar et à Paris.

Bien que Diedhiou admette n’avoir jamais eu de contrat écrit, il note qu’il a fourni ses services à certains des plus hauts fonctionnaires du pays. Parmi eux, l’ancien président du Sénégal Abdoulaye Wade et son épouse Viviane, ainsi qu’un conseiller spécial du président et trois anciens ministres. J.R. Skrabanek, un associé de Thompson & Skrabanek qui représente Diedhiou dans le procès, a fait valoir qu’une obligation légale avait été établie au cours de multiples réunions et années de travail de l’architecte.

Les représentants du Sénégal au plus haut niveau ont “à plusieurs reprises” dit à Diedhiou qu’il serait payé, a déclaré Skrabanek. “Il demande à être payé depuis longtemps et ils l’ont juste repoussé pour toujours”, a-t-il dit. Les responsables sénégalais aux États-Unis n’ont pas fait de commentaires à ces différentes allégations. La tour de Manhattan de 19 étages, située à quelques pâtés de maisons des Nations unies et achevée en 2016, a été conçue comme une plaque tournante pour les efforts diplomatiques du Sénégal à New York.

La moitié du bâtiment, surnommé “Maison du Sénégal”, devait servir à accueillir des dignitaires étrangers dans des installations comprenant des bureaux, des divertissements et des espaces d’auditorium. Le pays allait également louer environ la moitié du bâtiment comme espace de bureau, gagnant de l’argent grâce à cela et comme lieu d’événements, a rappelé M. Diedhiou par l’intermédiaire de son avocat.

Les étages supérieurs du bâtiment comprenaient des résidences pour les diplomates, et un somptueux triplex, appelé la suite présidentielle, était prévu pour le sommet du bâtiment, selon les plans que M. Diedhiou a préparés en 2010 et déposés dans le cadre de son procès.

Macky Sall, successeur de Me Abdoulaye Wade, a poursuivi le projet Midtown, qui s’est heurté à des problèmes juridiques à New York l’année suivante. Au printemps 2013, Glacier Global Partners a poursuivi le pays pour s’être prétendument retiré d’une coentreprise et avoir choisi un autre partenaire.

Au printemps dernier, le Sénégal a racheté environ les deux tiers de l’immeuble – qui a été divisé en blocs de condos commerciaux et résidentiels – à son partenaire de développement, Pride Builders, pour un total de près de 25 millions de dollars.

D’après les plans du bâtiment, il semble que la Maison du Sénégal ne s’est pas matérialisée. Au lieu de cela, la tour a été convertie en appartements locatifs avec un espace commercial de deux étages à la base de la tour. La suite présidentielle prévue est maintenant un espace de loisirs pour les locataires. Les loyers demandés vont de 2 700 à plus de 6 000 dollars par mois, selon StreetEasy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *