Publicité
À LA UNE

Municipales: Yasmina Ouégnin contre Jean-Marc Yacé, une bataille au sein de la même fratrie au sein du PDCI à Cocody

Sponsorisé

C’est à la fois un duel politique et familial. La députée de Cocody est bien décidée à ravir à « son oncle », le maire sortant de cette commune d’Abidjan, l’investiture du PDCI pour les municipales de 2023.

L’annonce par Yasmina Ouégnin qu’elle était candidate à l’investiture du PDCI pour la mairie de Cocody, le 28 juillet, sur sa page Facebook, n’a surpris personne ou presque. Les rumeurs prêtant à la députée de Cocody l’ambition de devenir maire circulaient depuis plusieurs mois déjà sur les bords de la lagune Ébrié. Si la quadragénaire avait pris garde de ne pas le confirmer publiquement, elle affichait ses intentions en privé, notamment auprès de la jeune garde du PDCI.

En franchissant le pas, Yasmina Ouégnin s’est pliée au processus interne du parti : elle a déposé sa candidature devant le comité de gestion et de suivi des élections du PDCI-RDA. En mettant fin à ce faux suspens, elle a tout de même créé l’événement. Car la fille cadette de Georges-François Ouégnin, qui fut le directeur du protocole de Félix Houphouët-Boigny trois décennies durant, sera confrontée à un adversaire de taille : le maire sortant, Jean-Marc Yacé.

Annonce

(…)

La suite de cet article est réservée aux abonnés de Jeune Afrique

Jean Marc Yacé, le PDCI-RDA dans la peau (PORTRAIT)

11 décembre 2021 Cheick Ibrahim KALO

« Je suis PDCI-RDA depuis ma naissance. Je vis et je partirai PDCI-RDA » s’exprimait ainsi M. Jean Marc Yacé pour exprimer tout son amour au premier parti politique de la Côte d’Ivoire. Ce neveu de Philippe Grégoire Yacé , ex-président de l’assemblée nationale et du Conseil économique et social (CES) est l’actuel maire de la commune de la Cocody, quartier résidentiel et une des plus grandes communes de la ville d’Abidjan (132 km2).

Chef d’entreprise prospère, homme de terrain, grand sportif Jean Marc Yacé reste également un homme politique accompli, un leader de la nouvelle génération comme on en trouve rarement de nos jours. Retour sur la vie et le parcours politique du premier magistrat actuel de la commune qui a vu passée à sa tête des noms les maires Usher Assouan, Mel Eg Théodore, Jean Baptiste Gomont Diagou et Mathias Aka N’Gouan qui hélas nous ont quittés.

Jean Marc Yacé est un fils de la ville d’Abidjan où il vit le jour un 28 Mai 1961. Originaire de la région des grands Ponts et de Jacqueville, il est issu de l’une des puissantes familles ivoiriennes qui a tenues pendant plusieurs décennies le pouvoir politique et économique ivoirien. Son illustre oncle Philippe Grégoire Yacé hélas disparu depuis 1998 fut ami et collaborateur de feu Félix Houphouët Boigny, premier président de la république de Côte d’Ivoire. D’ailleurs les deux furent à l’origine de la création du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), parti pour lequel son neveu aujourd’hui est un fervent militant et grand cadre.

Avant toutefois d’entrer en politique Jean Marc Yacé a connu un véritable parcours du combattant. 5ème enfant d’une famille de 10 enfants le maire de la commune de Cocody a fait ses études secondes au Lycée Technique d’Abidjan où il a certainement retenu ses 3 mots : « discipline, travail et honneur », la devise de l’établissement qui colle beaucoup à son parcours plus qu’honorable.

Revenu de France où il achèvera son parcours secondaire, il entre en comptabilité au cours Castaing où il en sortira diplômé. Travailleur infatigable, il s’est également spécialisé dans la télécommunication en achevant sa formation avec la diplôme d’ingénieur en radio télécom. Insatiable de connaissance il fera également partie de la première promotion de IHE MDE Business , promotion 2010-2011. En 1981 ce grand patriote fait son entrée dans l’armée où il servira brillamment 16 années en témoigne sa distinction de Chevalier de l’Ordre du Mérite de l’armée Nationale.

Son entrée en politique se fait comme bon nombre de leaders politiques actuels de la nouvelle génération par le militantisme au sein d’une organisation syndicale d’élèves et étudiants. Militant au sein du Mouvement des Étudiants et Élèves de Côte d’Ivoire (MEECI), mouvement estudiantin crée par Alphonse Djédjé Mady en 1969 et dissout en 1990, ce mouvement était en fait plus qu’un simple syndicat estudiantin mais également une section particulière du PDCI-RDA. On pouvait déjà noter la fidélité et l’engagement du jeune Jean Marc au parti qui a bercé son enfance, au parti qui a fait la renommée de sa famille et auquel sa famille a toujours été au service.

Plus tard devenu membre du bureau politique du PDCI-RDA, il est élu en 2013 conseiller municipal de la mairie de Cocody. Travaillant en étroite collaboration avec le maire d’alors, feu Mathias Aka N’Gouan il s’était par la suite retiré.

« Je suis comptable du bilan de l’équipe sortante certes, mais vues les réticences, je me suis un peu retiré et ce me vaut d’être en face de vous aujourd’hui. Je me suis plaint à maintes reprises pour dénoncer ce qui n’allait pas dans le sens de nos engagements. A partir du moment où ça ne va pas, je préfère me retirer », affirmait il à la veille des élections municipales d’Octobre 2018 pour justifier son retrait de l’ancienne équipe dirigeante.

Plein d’ambitions il a décidé de briguer la candidature au poste de maire de l’une des communes plus exigeantes et dont l’électorat est l’un des plus difficiles de Côte d’Ivoire.

« Entre la personne qui a conçu un projet et la personne qui exécute un projet, il y a une différence. Je suis fatigué d’être directeur commercial. Je veux être directeur général pour appliquer moi-même mes projets du début jusqu’à la fin afin qu’ils soient réalisés correctement comme je veux ». Une déclaration pleine de sens pour celui qui avait affirmé également « je suis candidat pour gérer autrement Cocody ». Elu au soir du 13 Octobre 2018 maire de la commune, ce qui avait marqué la population était l’image du jeune cadre, entouré de sa famille sur les affiches de campagne, une image qu’on retrouve le plus souvent dans cette commune résidentielle de la ville d’Abidjan. M. Yacé avait su en fin stratège politique organisée sa communication pour toucher l’électorat. Mais au-delà et le plus important il avait un programme pour la commune où il avait fait le Lycée.

« Notre programme s’étend sur six axes à savoir la sécurité, la santé, l’éducation, le sport et loisirs, l’environnement et le 3e âge. Il y a un programme aussi pour les mamans et l’emploi jeune », affirmait il pendant sa campagne électorale en 2018. Sur le dernier point d’ailleurs la municipalité de Cocody a depuis peu mis à la disposition des jeunes un fonds de garantie de financement de micro-projets. Bien que sexagénaire M. Yacé a l’âme d’un jeune et son action politique est beaucoup tournée vers cette frange de la population. On se souvient de son soutien affiché il y a peu à l’artiste et promoteur de spectacle Molare lors de la cérémonie de remise de prix des musiques urbaines PRIMUD 2021 lui promettant de l’aider financièrement à continuer son aventure.

Bien que cadre du PDCI il estime toutefois que son action politique vise tout le monde sans exception.

« Cocody n’est pas seulement la chapelle du PDCI. A Cocody, vous avez le FPI, vous avez le RDR, vous avez le MFA, vous avez les autres partis. Vous avez la société civile. Mon discours est pour tout le monde, pour les habitants de Cocody, de tous ceux qui vivent à Cocody. Parce que c’est le bien-être de tous les citoyens de Cocody qui m’importe. »

Loin de la politique politicienne M. Yacé travaille tranquillement, loin du tintamarre politique à changer autrement sa commune, une commune où ce dernier réside et connait bien les difficultés des riverains contrairement hélas à bien de ses collègues…




La source

Publicité
Publicités

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page