Publicité
À LA UNEACTUALITÉINTERNATIONNAL

Libération des prisonniers militaires: Amadou Coulibaly répond à Laurent Gbagbo

Sponsorisé

L’ex-président Laurent Gbagbo a été invité le mercredi 1er décembre 2021, par le porte-parole du gouvernement, à se rendre devant les tribunaux pour plaider le cas des prisonniers militaires de la crise politique de 2010-2011.

 

Le mercredi 1er décembre 2021, Amadou Coulibaly, porte-parole du gouvernement interrogé sur la question des prisonniers militaires de la crise postélectorale , a invité l’ancien chef de l’État à se rendre à la justice s’il avait des aveux à faire.

LIRE AUSSI: Politique : Laurent Gbagbo à propos des prisonniers militaires : « Si ça continue, on n’aura plus d’armée »

 »Monsieur Gbagbo est-il en train de nous dire que c’est lui qui a donné les instructions », s’est-il interrogé. Et de poursuivre  » Il peut faciliter le travail de la justice en allant lui-même à la justice, en avouant sa responsabilité ».

Annonce

Le sort de ces détenus semble préoccuper l’ancien président ivoirien. Depuis son retour en Côte d’Ivoire, à chaque apparition publique, il exige leur libération.

 »Le militaire obéit au civil. Tu arrêtes le militaire et tu libères le civil », s’était-il exclamé le lundi 22 novembre 2021, lors de la première séance de travail du secrétariat du Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire.

L’article Libération des prisonniers militaires: Amadou Coulibaly répond à Laurent Gbagbo est apparu en premier sur | 7info .

L’ex-président Laurent Gbagbo a été invité le mercredi 1er décembre 2021, par le porte-parole du gouvernement, à se rendre devant les tribunaux pour plaider le cas des prisonniers militaires de la crise politique de 2010-2011.   Le mercredi 1er décembre 2021, Amadou Coulibaly, porte-parole du gouvernement interrogé sur la question des prisonniers militaires de la
L’article Libération des prisonniers militaires: Amadou Coulibaly répond à Laurent Gbagbo est apparu en premier sur | 7info .

Publicité
Publicités

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page