mardi, avril 20, 2021

À LA UNE, ACTUALITÉ, POLITIQUE

Législatives en Côte d’Ivoire : un juriste annonce une mauvaise nouvelle au FPI-GOR

C’est dans deux mois que les Ivoiriens se rendront de nouveau dans les urnes pour choisir leurs représentants à l’hémicycle. Dans la fièvre de cet autre tournant démocratique, les différentes chapelles politiques se mobilisent. Mais pour Pierre Soumarey, le FPI risque de se cogner la tête.

Les partis politiques de l’opposition n’entendent pas boycotter les élections législatives prévues au mois de mars prochain. Mieux, en voulant y prendre part, ces partis caressent le vœu de récolter la majorité pouvant leur permettre de contrôler l’action de l’exécutif depuis le parlement.

De son côté, le juriste Pierre Soumarey ne vend pas assez chère la peau du Front Populaire Ivoirien. En le disant, l’homme de droit a pointé du doigt une absence prolongée du parti sur le terrain politique. « Le FPI-GOR paiera sur le terrain électoral les conséquences de son absence prolongée de la compétition, de ses actes de décision tactique, mais surtout de son attitude passéiste » prévient-il.

Faut-il le rappeler, depuis l’élection présidentielle de 2010 et le transfèrement du président Laurent Gbagbo hors du pays, la tendance de son parti, dite celle des GOR a boycotté toutes les élections qui ont été organisées dans le pays. Une stratégie politique qui est loin d’avoir payé jusque-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *