Publicité
À LA UNEACTUALITÉPOLITIQUE

Le PPA-CI n’as pas invité au congrès du FPI : Affi donne la raison et lance un appel au parti de Gbagbo

Sponsorisé

Le 6ème congrès extraordinaire du Front Populaire Ivoirien (FPI), de Pascal Affi N’guessan qui s’est déroulé, ce samedi 13 novembre 2021, au Parc des Sport de Treichville à Abidjan a tenu toutes ses promesses notamment du point de vue de la mobilisation. Les militants ont répondu présent à ces assises.

Certains partis politiques comme le parti au pouvoir, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), l’Union Républicaine pour la Démocratie (URD), le parti septuagénaire le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), l’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), n’ont pas manqué à l’appel sauf le Parti des Peuples Africains Côte d’Ivoire (PPA-CI) qui n’a pas été convié.

Alors qu’il a animé une conférence de presse après la fermeture du congrès, Pascal Affi N’guessan a donné la raison de cette non invitation du parti de Laurent Gbagbo au congrès du FPI. Selon lui, le PPA-CI n’a pas été invité parce que son fondateur, le président Laurent Gbagbo, s’est fixé comme objectif de détruire son parti, le FPI.

« Parce que quand il dit, que l’acte qu’il pose vise à réduire le Front Populaire Ivoirien à une enveloppe vide, ça veut dire quoi ? Ça veut dire que cet acte vise à faire disparaitre le Front Populaire Ivoirien de la scène politique. Comment voulez-vous que quelqu’un qui veut votre disparition soit à votre résurrection ? (Rires) », a-t-il lâché. Cependant Affi N’guessan affirme que son parti associera le PPA-CI aux activités du FPI si et seulement si, ces derniers sortent de la “logique de l’anéantissement”

Annonce

« Si demain, ils s’inscrivent dans une autre logique, si leur objectif, c’est de proposer aux Ivoiriens un projet politique alternatif à celui du Front Populaire Ivoirien, si leur optique, c’est de conquérir le cœur des Ivoiriens autour d’un projet, ils se retrouveront dans la même situation que tous les autres partis politiques de Côte d’Ivoire, et nous n’aurons aucun complexe à les inviter à nos manifestations. Et c’est à cela que je les invite.

Qu’ils sortent de cette logique de l’anéantissement d’un autre parti parce que nous ne sommes pas le problème de la Côte d’Ivoire pour qu’on veuille nous anéantir. Nous avons nos convictions, que nous assumons avec responsabilité. Nous ne sommes pas au pouvoir.

À la limite, nous pouvons comprendre qu’il faut détruire le FPI pour reprendre le pouvoir mais nous ne sommes pas au pouvoir. Pourquoi veut-on nous réduire à une enveloppe vide ? Les militants sont venus pour apporter une réponse cinglante à cette volonté et nous ça nous suffit », a-t-il conclu.

Publicité
Publicités

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page