Publicité
À LA UNE

Journée portes ouvertes CRESMAO: La DGAMP partage son expérience sur la sécurité maritime (Côte-d’Ivoire)

Sponsorisé

La Direction Générale des Affaires Maritimes et Portuaires ( DGAMP) a partagé son expérience en matière de sécurité et de sûreté maritime lors de la journée portes ouvertes du centre régional de sécurité maritime de l’Afrique de l’Ouest ( CRESMAO) le mercredi 21 septembre 2022 à son siège sis à Abidjan Angré 9e tranche.

Créé le 31 juillet 2018 par la Conférence des chefs d’Etats et de Gouvernement de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le CRESMAO demeure un outil important et essentiel pour la mise en œuvre de la Stratégie maritime intégrée ( SMIC) de la CEDEAO adoptée en mars 2014 à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire. Malgré ce rôle primordial et les nombreux efforts consentis en matière de sécurisation du secteur maritime, ses actions restent méconnues du secteur privé, des administrations Maritimes, des ports, des organisations de la société, des diplomates et des étudiants.
C’est toute la justification de cette journée portes ouvertes qui a pour thème « le CRESMAO au cœur des échanges entre les acteurs du domaine maritime de la CEDEAO » et placée sous l’égide de la commission de la CEDEAO et du Ministère des Transports de la Côte d’Ivoire, représenté par la direction générale des affaires maritimes et Portuaires ( DGAMP).

La DGAMP à la journée portes ouvertes du CRESMAO

Annonce

Cette journée portes ouvertes a été l’occasion pour la DGAMP de mettre en exergue sa collaboration avec le CRESMAO et le rôle important qu’elle joue dans le cadre de l’Action de l’État en Mer en Côte d’Ivoire et les actions de sécurisation et d’information qu’elle mène au profit des autres États membres de la CEDEAO. Sa participation a été faite à cet effet au travers de ses présentations lors du panel sur « la Contribution des acteurs publics maritimes nationaux dans la mise en œuvre de l’Action de l’État en Mer », animé par le colonel Zouzoua Goba César, directeur du registre national d’immatriculation des navires. Il était assisté par le Lieutenant Colonel Aya Kouakou Coulibaly Conseiller Technique Maritime du ministre ivoirien des Transports Amadou Koné et le colonel Assoumou Ngoran Laurent représentant le DG de la DGAMP.
La DGAMP a également animé un stand d’expositions de son matériel de travail. Elle a enfin assuré le protocole et l’accueil sur le lieu de la manifestation. Le tout rendant elle-aussi visible ses missions au sein du CRESMAO et en matière de sécurité maritime.

La DGAMP et la mise en œuvre de l’Action de l’État en Mer

La Côte d’Ivoire a adopté en 2014 le Décret n*2014-30 du 3 février 2014 portant organisation de l’Action de l’État en Mer. Cette Action concerne la piraterie, le soutage non autorisé en zone économique exclusive et la représentation des Affaires Maritimes au comité provisoire de l’Action de l’État en Mer.
Pour mener cette action, la Côte d’Ivoire s’appuie sur les compétences de près de 12 administrations. Ce sont : la DGAMP, la marine nationale, les forces aériennes, la Gendarmerie nationale, la Police nationale, les Douanes, la Protection civile, le centre anti pollution, la direction Aquaculture et Pêches, la direction des Hydrocarbures, le ministère de la justice et les Ports Autonomes de San Pedro et d’Abidjan.

Les compétences opérationnelles de la DGAMP dans la mise en œuvre de l’Action de l’État en Mer

Conformément à la loi n*2016 du 13 janvier 2016 portant programmation des forces de sécurité intérieure et l’Arrêté n*046/MEMT du 14 mars 2005 portant organisation et attributions de la DGAMP, cette dernière a pour mission d’assurer la recherche et le sauvetage maritime à travers le centre principal de coordination de sauvetage maritime ( MRCC) ; elle ( DGAMP) participe aux exercices en Mer et enfin exerce le pouvoir de police générale en Mer à travers la police maritime.

Les motivations de la création du CRESMAO et les appuis nationaux et internationaux

Présents à la journée portes ouvertes du CRESMAO ce mercredi 21 septembre 2022 à Abidjan, le Contre-Amiral Albara Istifanus Muazu chef du CRESMAO depuis décembre 2021, le docteur Dieng Aboudheramane chef de division Sécurité régionale de la commission de la CEDEAO, M. Fofana Abroulaye secrétaire Permanent du Comité Interministériel chargé de l’Action de l’État en Mer et Mme Anne Catherine Claude représentante de la délégation de l’union européenne ( UE) ont instruit le public sur les motivations de la création du CRESMAO et les appuis nationaux et internationaux en vue de sa mise en œuvre.

Prenant la parole, Dr Dieng Aboudheramane, chef de division Sécurité régionale de la commission de la CEDEAO a expliqué le but de la création du CRESMAO.

« La CEDEAO a adopté dans le cadre du processus de Yaoundé en 2014 une stratégie maritime intégrée qui s’appuie sur cinq (5) piliers à savoir : l’amélioration de la gouvernance maritime ; la gestion de la sécurité climatique ; l’environnement maritime ; l’économie maritime et la recherche d’une meilleure connaissance du domaine maritime. Pour cela la CEDEAO a mis en place une architecture de sécurité maritime basée sur trois (3) centres multinationaux localisés au Bénin Accra et bientôt au Cap-Vert.
Le CRESMAO a été créé dans ce cadre afin de coordonner toutes les actions de ces trois centres » a-t-il expliqué.

Les appuis nationaux et internationaux

« La Côte d’Ivoire apporte un soutien considérable au CRESMAO depuis des années , bien avant l’accord de siège. Cela grâce à la volonté du président de la République Alassane OUATTARA qui au lendemain des Accords de Yaoundé ( qui a mis en place l’architecture globale du CRESMAO) a accepté d’accueillir le siège à Abidjan.
Le gouvernement en plus d’y affecter du personnel et une contribution financière et matérielle a mis en place une stratégie de l’Action de l’Etat en Mer qui couvre deux (2) axes principaux :
La sécurisation de nos axes Maritimes et le développement de l’économie bleue » a fait remarquer M. Fofana Abroulaye secrétaire Permanent du Comité Interministériel chargé de l’Action de l’État en Mer.

Quant à l’Union européenne, non seulement elle appuie la CEDEAO dans la mise en œuvre du projet d’Appui à la Sécurité Maritime Intégrée en Afrique de l’Ouest ( SWAIMS), en Côte d’Ivoire elle soutient la Formation à l’institut de sécurité maritime international ( ISMI) logé au sein de l’académie régionale des sciences et techniques de la Mer d’Abidjan ( ARSTM).

Sercom Ministère des Transports




La source

Publicité
Publicités

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page