Publicité
À LA UNEACTUALITÉINTERNATIONNAL

Décès d’un laveur d’autos dans un commissariat : Adou Richard contre l’ordre des avocats

Sponsorisé

La nouvelle de la mort, dans un commissariat de police, d’un jeune laveur d’autos suscite des réactions. L’ordre des avocats de Côte d’Ivoire crie son indignation, quand le procureur d’Abidjan condamne la prise de position des juristes.

« (…) mourir séquestré dans un commissariat en 2021, par l’utilisation illégale de la force régalienne, pour un soupçon de vol d’un enjoliveur estimé à quelques dizaines de milliers de francs est inacceptable », fait savoir l’ordre des avocats de Côte d’Ivoire dans un communiqué signé du bâtonnier Me Claude Mentenon, dont 7info s’est procuré copie. Et de poursuivre : « surtout lorsqu’à l’inverse, l’actualité, sous l’impulsion des médias, bruisse, presque sans conséquence pour leurs auteurs, de l’existence de détournements massifs de deniers publics portant sur plusieurs milliards de francs CFA, et de cas avérés de corruption et de concussions de fonctionnaires de l’État. L’Ordre des Avocats de Côte d’Ivoire s’indigne et fait savoir ».

Pour rappel, le vendredi 12 novembre 2021, Hamed Konaté, un jeune employé dans un lavage d’autos à Abidjan Cocody, est chargé avec un collègue de laver un véhicule de type Range Rover. Une heure après que le client ait récupéré son véhicule, l’automobiliste revient au point de lavage se plaindre de la disparition d’une pièce de son véhicule. Un fait que le responsable de la station de lavage rejette, arguant que la disparition a été constatée en dehors de son lieu de service. Toute chose que le client n’apprécie pas. Aussi fait-il intervenir des agents de police du commissariat du 18e arrondissement qui embarquent le personnel du point de lavage. La gérante est remise plus tard en liberté tandis que les deux laveurs sont gardés à vue. Mais après 48 heures de détention, Hamed Konaté perdra la vie dans des conditions non encore élucidées.

L’organisation de juristes pointe la police du doigt comme étant responsable du décès du jeune laveur de voitures. Une accusation qui fait réagir le procureur de la République, Adou Richard. Dans un communiqué publié le jeudi 23 décembre 2021, il s’insurge contre la déclaration du bâtonnier de l’ordre des avocats.

Annonce

LIRE AUSSI : Que dira le procureur Adou Richard face à la presse cet après-midi ?

« Dans un communiqué non daté, le bâtonnier de l’Ordre des avocats de Côte d’Ivoire, prenant prétexte du décès du nommé Hamed Konaté au sein d’un commissariat de police, où il a été conduit après une accusation de vol portée à son encontre, et sans attendre les conclusions de l’enquête diligentée suite à ce drame, se laisse aller à certaines allégations, mêlant généralisation abusive et amalgames tendancieux, dont l’unique objectif est de décrédibiliser la police judiciaire et ses animateurs, et de jeter l’anathème sur ceux-ci », dénonce à son tour Adou Richard.

Et de déplorer que : « Le bâtonnier de l’Ordre des avocats de Côte d’Ivoire généralise insidieusement les circonstances du décès à tous les lieux de détention, passés par ses soins pour des zones de non-droit, où tout est permis aux forces de l’ordre. Bien plus, par la récupération de ce malheureux cas et un amalgame dont les motivations sont à rechercher au-delà de l’avocat, il a entendu dénoncer l’inertie des autorités de poursuite devant les détournements de deniers publics relayés par la presse et l’impunité dont jouiraient leurs auteurs ».

Pour l’heure, l’enquête ouverte sur cette affaire par le parquet militaire suit son cours. Les résultats très attendus permettront de situer les responsabilités.

L’article Décès d’un laveur d’autos dans un commissariat : Adou Richard contre l’ordre des avocats est apparu en premier sur | 7info .

La nouvelle de la mort, dans un commissariat de police, d’un jeune laveur d’autos suscite des réactions. L’ordre des avocats de Côte d’Ivoire crie son indignation, quand le procureur d’Abidjan condamne la prise de position des juristes. « (…) mourir séquestré dans un commissariat en 2021, par l’utilisation illégale de la force régalienne, pour un
L’article Décès d’un laveur d’autos dans un commissariat : Adou Richard contre l’ordre des avocats est apparu en premier sur | 7info .

Publicité
Publicités

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page