dimanche, avril 18, 2021

À LA UNE, ACTUALITÉ, POLITIQUE

Cote d’ivoire-Rencontre Bédié-Gbagbo à Bruxelles: voici les engagements secrets des deux leaders

Après des années de brouille, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo se rencontraient à Bruxelles. Un communiqué final avait sanctionné cette rencontre entre les deux anciens Présidents de la République de Côte d’Ivoire. Dans ce communiqué, les deux hommes s’étaient « particulièrement réjouis de cette première rencontre depuis la fin de la crise postélectorale » de 2010-2011. Henri Konan Bédié s’était réjoui de l’acquittement du président Laurent Gbagbo et avait souhaité son retour rapide en Côte d’Ivoire pour participer au processus de réconciliation nationale.

Plus de 17 mois après cette rencontre, Laurent Gbagbo n’est toujours pas revenu et la réconciliation nationale n’est toujours pas au rendez-vous. Bien au contraire, une autre crise électorale, celle de 2020 est venue accentuer les divisions. En revanche l’alliance entre Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo se renforce. Conséquemment, l’entente entre le PDCI et le FPI se poursuit. C’est le résultat de la rencontre du 19 juillet 2019 entre les deux leaders.

Selon un responsable du FPI rencontré ce samedi 2 janvier qui a requis l’anonymat, cette alliance PDCI-FPI va se renforcer tant qu’existent les problèmes pour lesquels les deux leaders ont décidé de faire table rase du passé et de se mettre ensemble. « Au-delà du communiqué final, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo s’étaient dits des choses très fortes.

Le fondateur du FPI a dit qu’il ne fait pas la politique pour de l’argent mais pour permettre aux Ivoiriens d’être libres, de vivre dans un pays démocratique et de faire en sorte que les richesses de leur pays leur profitent. Le président Bédié a dit qu’il partage cette vision et qu’à son âge, il n’entend plus d’honneur personnel. Il a tout eu dans la vie. Alors son engagement actuel est pour les générations futures », rapporte notre interlocuteur.

« Après ces déclarations, les deux hommes ont convenu que le combat qui vaille aujourd’hui, c’est de lutter pour léguer aux générations futures, une Côte d’Ivoire de valeur, une Côte d’Ivoire démocratique, un pays où les clivages ethniques n’existent pas, où on peut militer dans le parti de son choix sans être inquiété, un pays où les postes de responsabilité sont donnés sur la base du mérite et non du régionalisme, un pays où les élections ne seront pas un rendez-vous avec la mort.

Et pour cela, il faut se mettre ensemble », poursuit-il. C’est aux dires de ce cadre FPI, cet engagement pour la Côte d’Ivoire qui fonde désormais l’alliance PDCI-FPI. « Cette synergie sera de mise pour les batailles futures jusqu’à l’avènement d’une démocratie en Côte d’Ivoire », conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *