dimanche, novembre 28, 2021

À LA UNE, ACTUALITÉ, SOCIETE

Cameroun : des rebelles centrafricains ont capturés des gendarmes et un civil.

Ils ont été enlevés samedi 26 décembre 2020 alors qu’ils s’étaient égarés en territoire centrafricain.

Deux gendarmes sont portés disparus depuis deux jours dans la région de l’Adamaoua, dans la partie septentrionale du Cameroun. D’après des sources, il s’agit d’un sous-lieutenant, commandant d’un peloton de gendarmerie et d’un adjudant-chef du Groupement polyvalent d’intervention de la gendarmerie nationale, une unité d’élite des pandores. Ils étaient accompagnés d’un civil, lui aussi kidnappé.

D’après une source sécuritaire dans la région de l’Adamaoua, les trois hommes « se sont trompés de chemin et se sont retrouvés en RCA (République centrafricaine, Ndlr) sans le savoir et les rebelles les ont pris ». Notre source ajoute que « depuis avant-hier les recherches sont en cours ».

L’Est, l’Adamaoua, le Nord, et l’Extrême-nord sont les régions du Cameroun les plus touchées par les enlèvements. Le gouvernement y a déployé le Bataillon d’intervention rapide (BIR), une unité d’élite de l’armée qui lutte contre les prises d’otages.

« Pour les quatre bataillons (du BIR), en deux années, 36 armes de guerre ont été récupérées, 46 otages libérés du fait de la pression exercée sur le terrain, 130 têtes de bétail récupérées, 2228 munitions de guerre saisies, et 15 malfrats neutralisés et 13 suspects interpellés et mis à la disposition de la justice », avait détaillé le Colonel Touang Djakjinkréo Gabriel en poste dans la région de l’Adamaoua.

De plus, les troubles politiques en cours actuellement en République centrafricaine ont amené le gouvernement du Cameroun à renforcer sa présence militaire le long de la frontière commune.