Publicité
ACTUALITÉ

Blocage de l’aéronef ivoirien à Bamako : Le gouvernement se dit « surpris »

Sponsorisé

Suite à l’incident survenu à Bamako impliquant un avion de la compagnie Air Côte d’Ivoire et le sieur Oumar Diawara, le gouvernement ivoirien a produit un communiqué ce vendredi 26 novembre 2021.

Ce communiqué signé du ministre Amadou Coulibaly se veut rassurant : Le gouvernement marque sa surprise devant le déroulement de tels événements. Il rassure que toutes les dispositions sont prises pour préserver les intérêts de l’Etat et éviter que pareilles voies de faits ne se reproduisent.

Par ailleurs, selon le communiqué, le sieur « Oumar Diawara est poursuivi devant les juridictions nationales pour des faits de complicité d’abus de bien sociaux et de blanchiment de capitaux ». C’est l’Agent Judiciaire du Trésor qui a déposé cette plainte contre monsieur Diawara.

LIRE AUSSI : Constructions anarchiques : Le gouvernement ivoirien passe à l’action

Annonce

Par ailleurs, s’agissant de la décision rendue par la cour de justice de la CEDEAO, le gouvernement annonce qu’il usera de « toutes les voies de droit pour la contester. »

Pour rappel, lundi 22 novembre 2021, une tentative de saisie d’un aéronef de la Compagnie Air Côte d’Ivoire a eu lieu à Bamako. Le sieur Oumar Diawara aurait tenté de se faire justice après le non paiement de ses droits par l’Etat de Côte d’Ivoire.

L’article Blocage de l’aéronef ivoirien à Bamako : Le gouvernement se dit « surpris » est apparu en premier sur | 7info .

Suite à l’incident survenu à Bamako impliquant un avion de la compagnie Air Côte d’Ivoire et le sieur Oumar Diawara, le gouvernement ivoirien a produit un communiqué ce vendredi 26 novembre 2021. Ce communiqué signé du ministre Amadou Coulibaly se veut rassurant : Le gouvernement marque sa surprise devant le déroulement de tels événements. Il rassure
L’article Blocage de l’aéronef ivoirien à Bamako : Le gouvernement se dit « surpris » est apparu en premier sur | 7info .

Publicité
Publicités

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page