Publicité
À LA UNEACTUALITÉINTERNATIONNAL

Anciennes CNI, 48 heures chrono pour les retardataires

Sponsorisé

Comme annoncé par les autorités ivoiriennes, après le 31 décembre 2021, les Cartes nationales d’identité de couleur orange établies en 2009, ne seront plus valables.

Les détenteurs de ce document administratif n’ont plus que 48 heures pour se faire établir un nouveau. Passer ce délai, à partir du 1er janvier 2022, leur pièce d’identité ne leur servira plus à rien.

Pour rappel, c’est au cours d’un entretien à la télévision nationale, le dimanche 28 novembre 2021, que ex-directeur général de l’Office national de l’état civil et de l’identification (ONECI), Sitionni Gnenin Kafana a annoncé que la date de validité de ce document administratif est prorogée au 31 décembre 2021.

Etablies en 2009, la CNI orange dont la date de validité est de dix ans est arrivée à expiration en 2019. Mais les autorités ivoiriennes ont décidé de les garder en circulation. Du 30 juin 2020 au 30 juin 2021, le temps que de nouvelles soient établies à travers une campagne nationale, la validité de ce document a été prorogée. Une seconde fois le gouvernement a rallongé la validité jusqu’à la fin de l’année 2021 après une décision prise en conseil des ministres le 26 mai 2021.

Les populations sont donc invitées à se rendre dans les centres d’enrôlement, pour soit retirer les nouvelles cartes ou encore en faire la demande.

Annonce

Arnaud Houssou

L’article Anciennes CNI, 48 heures chrono pour les retardataires est apparu en premier sur | 7info .

Comme annoncé par les autorités ivoiriennes, après le 31 décembre 2021, les Cartes nationales d’identité de couleur orange établies en 2009, ne seront plus valables. Les détenteurs de ce document administratif n’ont plus que 48 heures pour se faire établir un nouveau. Passer ce délai, à partir du 1er janvier 2022, leur pièce d’identité ne
L’article Anciennes CNI, 48 heures chrono pour les retardataires est apparu en premier sur | 7info .

Publicité
Publicités

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page