Publicité
À LA UNE

Acte d’accusation validée FIFA/UEFA: Blatter et Platini jugés pour «escroquerie» en Suisse

Sponsorisé

L’acte d’accusation contre l’ancien président de la FIFA et son homologue de l’UEFA a été validé par le Tribunal pénal fédéral suisse. Les deux hommes seront jugés du 8 au 22 juin, dans le cadre d’un procès pour « soupçons d’escroquerie, d’abus de confiance, de gestion déloyale et de faux dans les titres ».

Par Rémi Dupré

Anciens alliés devenus rivaux irréconciliables, Sepp Blatter et Michel Platini vont se retrouver, le temps d’un procès. L’ancien président de la Fédération internationale de football (FIFA) et l’ancien patron de l’Union des associations européennes de football (UEFA) comparaîtront du 8 au 22 juin, devant la cour des affaires pénales du Tribunal pénal fédéral (TPF) suisse de Bellinzone, lors d’une audience qui s’annonce comme le point d’orgue d’une saga politico-judiciaire de plus de six ans.

Annonce

M. Blatter, 86 ans, sera jugé pour « soupçons d’escroquerie, subsidiairement, d’abus de confiance, encore plus subsidiairement, de gestion déloyale ainsi que de faux dans les titres ». Quant à l’ex-numéro 10 des Bleus, 66 ans, qui n’avait pu briguer la succession de M. Blatter à la tête de la FIFA, en 2016, en raison de cette affaire, il comparaîtra pour des « soupçons d’escroquerie, subsidiairement, de participation à abus de confiance, encore plus subsidiairement, de participation à gestion déloyale, en qualité de complice, ainsi que de faux dans les titres ».

Au terme de six ans de procédure, le ministère public de la Confédération helvétique (MPC) a déposé, en novembre 2021, un acte d’accusation contre les deux anciens dirigeants dans le cadre du paiement présumé déloyal de 2 millions de francs suisses que M. Blatter a fait, en février 2011, à M. Platini. Le TPF a validé l’acte d’accusation du MPC et les débats à l’audience auront lieu en allemand.

Dans son acte d’accusation de novembre, que Le Monde a consulté, le procureur fédéral Thomas Hildebrand reproche aux deux hommes d’avoir « trompé » Markus Kattner, alors directeur financier de la FIFA, en faisant « valoir qu’une créance existait entre Platini et la FIFA, dans la mesure où Platini a initialement dit à M. Kattner, avant ou le 26 février 2010, contrairement aux faits, que la FIFA lui devait encore de l’argent pour son travail de conseiller [auprès de M. Blatter] effectué pendant les années 1999-2002 ».

La facture de 2011
Le MPC rappelle que M. Platini a envoyé à M. Kattner, le 17 janvier 2011, une « facture d’un montant net de 2 millions de francs suisses et fait valoir un accord qui n’existait pas en réalité concernant un paiement de salaire de 500 000 francs suisses par an pour les années 1998-1999, 1999-2000, 2000-2001 et 2001-2002, mais aurait été reporté. En outre, il a exigé le paiement de toutes les cotisations de sécurité sociale relatives à ce montant, y compris celles à la charge de l’employé. »

Avant cela, selon le MPC, M. Kattner « a fait établir par deux employés du département des finances, pour la première fois avant ou le 26 février 2010, puis en mars et juillet 2010, un aperçu des indemnités versées à Platini par la FIFA pour ses activités de conseiller effectuées dès 1998, voire 1999 ».

La suite est réservée aux abonnés
LeMonde.fr




La source

Publicité
Publicités

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page