Publicité
À LA UNE

À seulement 2 ans, ce garçon développe déjà des poils… pu.biens et des muscles ! Explications

Sponsorisé

Du haut de ses deux ans, Barnaby Brownsell n’a rien à avoir avec les jeunes de son âge. Le garçonnet a déjà des signes inhabituels de puberté. La raison de cette incongruité ? Un gel de son… père.

La mère du petit garçon s’est ouverte sur les dessous de cette histoire insolite dans le cadre d’une interview accordée à Insider. En réalité, c’est à l’âge d’un an que le petit Barnaby Brownsell a commencé à développer des signes de puberté en mars dernier.

Un taux de testostérone anormalement élevé

Annonce

À l’époque, le Britannique faisait le poids d’un enfant de deux ans, à savoir 12 kilogrammes. Mais ce n’est pas tout ! Le garçonnet est devenu de plus en plus musclé et des poils pubiens sont apparus. Enfin, son p*.nis s’est développé.

« Je savais que ce n’était pas normal. Il avait des érections importantes et soutenues », a confié la mère de famille.

Face à cette situation, cette dernière a consulté un grand nombre de médecins, mais ses questions sont restées sans réponse. Des tests sanguins ont révélé que le taux de testostérone de Barnaby était anormalement élevé.

Quelque temps plus tard, des examens complémentaires ont permis d’écarter plusieurs pistes, comme une tumeur endocrine ou un dérèglement congénital.

Un médecin pose enfin un diagnostic

Le professionnel a demandé en effet à la mère de famille si son fils avait été exposé à un traitement à base de testostérone. Ce dernier avait raison puisque le père de Barnaby a utilisé pendant plusieurs années un gel pour soigner ses troubles testiculaires, relate le site d’information.

« Il reste toujours un peu de testostérone sur la peau même plusieurs heures après l’application. Les membres de la famille ou toute autre personne ayant un contact rapproché avec le patient masculin ont un risque d’exposition directe », expose le Dr. Benjamin Udoka Nwosu qui explique que ce mode de transmission présente un risque d’exposition directe.

Fort heureusement, tout devrait rentrer dans l’ordre pour Barnaby. C’est en tout ce qu’affirment les médecins qui l’ont suivi : « Les niveaux de testostérone du garçon reviendront à la normale ».


La source

Publicité
Publicités

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page